Tokyo

Il parait que visiter Tokyo, c’est partir pour un voyage inter planétaire…Cette ville est totalement différente des capitales de l’occident…mais ce qui la rend unique se sont ses habitants. Plus de 12 millions de nippons vivent à Tokyo sur 1300 Km carrés, ce qui fait d’elle la ville la plus grande et la plus dense du Japon. Elle est à l’image de son pays, pleine de contradictions, de traditions, de modernité, de vie, d’activités frénétiques et d’humanité… irrésistiblement attirante. L’activité de cette cité urbaine est incessante, des millions de japonais prennent le métro, arpentent les trottoirs et font du shopping ,les magasins ne désemplissent pas ! De 15h à 3h du matin !

La rue de Tokyo

Par ailleurs, en dépit de la densité de la population ,Tokyo est une ville très « safe », en fait c’est l’une des plus sûr du monde ! Il est impressionnant de voir lors des rares agressions sur la vois publique que les gens se précipitent pour vous aider ! Les japonais sont réputés pour leur honnêteté et leur sens du service. Pour se divertir et se cultiver à Tokyo il n’y a que l’embarras du choix… beaucoup de musées… : Les grands musées de Tokyo sont implantés dans le parc de Ueno, ils sont faciles d’accès grâce aux train et au métro. Cet espace offre également la possibilité de visiter un zoo et d’assister à de nombreux spectacles donnés dans sa salle de spectacle.

Le musée national d'art occidental du Japon

Le musée national d'art occidental du Japon a débuté la collection Matsukata. Le Corbusier a érigé le bâtiment principal, qui abrite les oeuvres du Moyen Age au XVIIIème siècle. On y trouve des peintures de Vasari, Véronèse, le Guerchin, Brueghel l'Ancien, de la Tour, Rubens, van Dyck, Ribera, vans Ruysdael, Tiepolo, Fragonard, Nattier ... Une autre batisse abrite les oeuvres des XIXème et XXème siècles, essentiellement françaises

Théâtre Kabuki

Des théâtres kabuki offrent également un divertissement dépaysant… Le kabuki c’est le théâtre populaire du japon, né en XVIIe siècle à Kyoto. Il fut inventé par les courtisanes et interdit en 1629 à cause des attitudes frivoles et légères de ses actrices. Mais plus tard il fut réintégrer dans l’art japonais… Le kabuki est un art théâtrale vivant.

Des représentations en sont données tout au long de l'année. Les pièces les plus populaires sont : Kenuki, Kanjinchô, Fudô, Oshimodoshi, Nanatsu-men... Les onagatas sont de véritables stars qui ont leur "groupies" et ce "titre" est souvent transmis de père en fils. Il parait qu on peut aussi assister à de véritables combats de Sumos… !





Un petit peu d’histoire maintenant ! Edo l'ancienne Tokyo :

Edo l'ancienne Tokyo

La capitale fut fondée en 1590 portant le nom d’Edo , c’était le point de ralliement des shoguns. Edo possédait sa propre culture avec ses théâtres, ses plaisirs. Après la chute des Shoguns en 1867 et l’arrivée de l’Empereur au pouvoir, la ville est devenu Tokyo.

Tokyo est constituée de différents quartiers, généralement localisés autour de la gare centrale et des stations de métro. Les grands magasins pourraient définir cette ville si il n’y avait pas ses multitude de loisirs et sa culture qui la définissent tout aussi bien..

Shinjuku a Tokyo

Shinjuku, Shibuya, Ginza sont les grandes zones de commerce où se créent et se défont les modes. Des écrans immenses, des lumières partout et encore plus,une foule incessante, non vous n’êtes pas à New York mais à la station Shinuya ! Ginza est le centre des grandes boutiques de mode telles que Chanel et Gucci, des cafés tendances et des théâtres kabuki classiques, les « Kabukiza ».

Du vendredi au dimanche, la rue Chuo de Ginza est fermée au trafic, et devient un rassemblement tourbillonnant d’acheteurs et de visiteurs et de touristes

La rue Chuo de Ginza

C’est un lieu enivrant fait de démesure et de luxe…avec une touche purement nippone… Si l’on veut respirer un petit peu il est bon d’aller se ressourcer à Tokyo Bay, où au jardin Dembo d’askusa . La ville est ponctuée de nombreux jardins tranquilles où l’esthétique japonais est frappant ; allées de galets, petits bassins, nénuphars…

La floraison des cerisiers à Tokyo

Le moment le plus propice pour apprécier les charmes de Tokyo semble être le printemps : La période d’hanami :la floraison des cerisiers. A éviter la dernière semaine d’avril et le nouvel an car les villes sont comme stoppées dans leurs activités. Juillet et août sont chauds et humides mais c’est également le moment des festivals. L’hiver dans les villes est très froid alors que l’automne (septembre- novembre) voit ses paysages se colorés et ses journées s’adoucirent. Des festivals ont lieu pratiquement toutes les semaines et offrent aux visiteurs une expérience du Japon passé.

Alors que Tokyo est tourné vers l’avenir et la modernité, elle réussi cette difficile alchimie entre passé et futur … ce qui lui confère ce parfum si intense et authentique !

Saryônara