L'ile d'Honshu

La ville de Kyoto se trouve sur l’île de Honshu, découvrons alors tout d’abord l’île en elle-même. Honshu est faite de deux plaines principales, celle du Kanto et celle du Kansaï, très urbanisées et trop industrialisées. Les « Alpes Japonaises » sont le vrai axe de séparation du pays, avec à l’ouest une région tournée sur la mer du Japon, où il y a peu de personnes et que les intempéries n’épargnent pas et à l’est, une région tournée vers le Pacifique, au climat plus tempéré.

La ville de Kyoto se trouve sur l’île de Honshu, découvrons alors tout d’abord l’île en elle-même. Honshu est faite de deux plaines principales, celle du Kanto et celle du Kansaï, très urbanisées et trop industrialisées. Les « Alpes Japonaises » sont le vrai axe de séparation du pays, avec à l’ouest une région tournée sur la mer du Japon, où il y a peu de personnes et que les intempéries n’épargnent pas et à l’est, une région tournée vers le Pacifique, au climat plus tempéré.

Un temple ancestral

Honshu est riche de villes chargées d’histoire tel que Nara et bien sur de Kyoto mais surtout les montagnes sont l’écrin des anciennes villes des samouraïs comme Takayama ou au nord du pays à Kakunodate. C’est bien sur cette île que l’on peut trouver le mont Fuji, et on peut faire des très belles promenades sur l’ancien chemin qui joint Tokyo à Kyoto entre les montagnes sacres de Tohoku. Faisons un zoom sur Kyoto qui nous intéresse aujourd’hui… Kyoto a été construite en 794 c’est l’ancienne ville principale du Japon, elle a été conçue comme les villes anciennes du pays, elle s'appelait alors Heian-kyo. La construction au Japon de villes-capitales a débuté au 8 ème siècle en s’ inspirant de la façon de faire chinoise tout en se mettant au diapason de l’esprit national du japon de ses conditions climatiques et de sa géographie.

Couloir d'un temple

Kyoto, qui fut la capitale impériale du Japon de sa construction jusqu'au milieu du XIXème siècle, durant ce laps de temps elle a été le creuset de la culture du pays, tout en étant ouverte a de multiples courants et inspirations artistique et culturels. C’est pourquoi la ville regorge d’édifices et de jardins de toutes les époques. Ce foisonnement de biens culturels, architecturaux et artistiques en font l'une des villes les plus intéressantes du Japon. Avec ses 2000 temples, ses palais, ses jardins zen, son architecture, Kyōto est considérée comme le centre culturel du Japon. De nombreux temples de Kyōto sont classés dans patrimoine mondial de l'UNESCO, Quasiment toutes les constructions de la ville sont faites de bois, c’est pourquoi les incendies et les guerres n’ont pas épargnés Kyoto. Au cœur de la ville qui a été beaucoup modernisée il reste néanmoins quelques maisons de la fin du XVIème siècle demeurent.

Jardin Zen

Les activités culturelles traditionnelles tels les festivals (en effet a chaque saison, Kyoto organise de nombreux festivals et manifestations traditionnelles, les plus connus et animés étant la fête Aoi (Aoi-matsuri ) à la mi-mai, grande procession en costumes de cour de l'époque de Heian (791-1185), rappelant les dessins des rouleaux peints d'antan, - et le festival Gion (Gion-matsuri ) à la mi-juillet, où défilent dans les rues d'immenses chars somptueusement décorés), les cérémonies du thé et les arrangements floraux sont devenues très populaires dans la vie contemporaine des Japonais en raison de la signification qu'elles gardent dans la vie et le mode de pensée des Japonais. Elles sont, pour cette raison, des éléments vitaux de la culture de Kyoto..

Kyoto est par la force des choses devenue la capitale de la culture, ses habitants ont toujours pris soin de leur ville et de ses trésors. Kyoto n’a jamais perdue sa qualité culturel ce fait extraordinaire est du au fait que l’île de Honshu ne fut jamais envahie avant 1943 et qu’elle n’a jamais eu a subir aucunes autres influences culturelles que la sienne.. Les bombardements américains ont toujours pris soin d’éviter la si belle vile de Kyoto. Il faut savoir que Kyoto est la ville qui recèle le plus de biens culturels considérés comme faisant partis du patrimoine mondial !

Kyô-ryori

A Kyoto on peut aussi goûter à une cuisine typique de la ville ; appelée "Kyô-ryori " : légumes, tofu (pâté de soja), poissons et fruits de mer pêchés dans la baie de Wakase, sont accompagnés d'un assaisonnement léger et présentés avec raffinement. Du menu de fête (kaiseki ryori ) servi dans les grands restaurants au plateau-repas (bentô ) facile à emporter, vous trouverez certainement une formule qui correspond à votre budget.

Petit programme pour une journée à Kyoto :

Et si le cœur vous en dit il y a le musée de Nishijin. Ce musée est entièrement consacré à la soie et également : le Kyoto national Muséum : fondé en 1895, ce musée (payant) abrite une importante collection de l’époque Heian très impressionnante et enrichissante. Puis on peut effectuer une petite Promenade dans l’allée de la philosophie : En bordure du canal Shishigatani.

Vous commencerez votre promenade au temple Gingaku-ji pour terminer presque 3 kilomètres plus loin au temple Nonzen-ji. En chemin à la fraîcheur des cerisiers vous aurez croisé les temples Moroku-in, Honen-in, Anraku-ji, Reigan-ji, Koun-ji eikan-do et les sanctuaires Otoyo-jinja et Nyokuoji-inja. Ou vous pouvez aller tester les gorges de la rivière Hozugawa. Dans l’ouest de Kyōto, une expérience éclaboussante à faire dans des petits bateaux au départ de Kameoka dans un décor rafraîchissant et naturel. Kyoto semble être un lieu intarissable de trésors et de choses a découvrir. Mmmh j’ai hâte d’u être et de fouler l’allée de la philosophie !

Sayônara !