2 Koragus a Tokyo

Tout d’abord parlons de Kogaru ou kogal's

Le Japon abrite des modes très extrêmes en matière de looks en font partie les fameuses Kogaru , ce mot signifie littéralement « petite fille » Les Kogârus désirent paraître très jeune… d’où parfois une certaine ambiguïté car ce sont des jeunes adolescent qui s’habillent comme des héroïnes de Candy ou d’autre mangas très girly… L’un de leur traits distinctifs est leur teint très mat, résultat de séances d’UV à répétition, ainsi que des cheveux peroxydés… La plus part du temps elles se promènent en groupe et détournent leurs uniforme de collégiennes, elles portent des chaussettes immenses ou des t shirt xxl qui couvrent la jupe de leur uniformes….
Ce qui complètent la tenue ce sont les chaussures à platform, ce qui les rehaussent de quelque bon 20 cm….ce qui ne déplait pas aux japonaises qui se trouvent toujours trop petites (en taille)…Les faux ongles qu elles peignent de façon fort originale finissent ce style assez hors du commun ! Vous pourrez plus souvent croiser les kogaru dans les grandes villes comme Tokyo ou Osaka, il y en a passablement, mais dès que l'on s'en éloigne elles se font plus rares. Ces groupes ne revendiquent par ailleurs rien du tout, si ce n'est un peu de "fun" !

Ganguro girls

Une des autre mode est celles des ganguro :

Cette mode a démarrée avec une chanteuse Japonaise du nom de NAMIE AMURO, cette dernière avait décidé de se friser les cheveux pour l’un de ses clip. Le clip est diffusé et c’est l’hystérie… les japonaises trouvent l’idée super. Les premières à adopter ce style étaient les filles de SHIBUYA et à l'époque l’un des critère esthétique important est la couleur de peau, plus c'était foncé et mieux c'était ! Donc une ganguro : une fille au teint très mat et aux cheveux frisés. Cette mode consiste a avoir l'air d'une star RnB américaine en ayant la peau la plus bronzée possible...
Pour ces raisons elles fréquentent les salons de bronzage artificiel, se maquillent le visage avec du fond de teint brun... Certaines vont jusqu'à se faire faire une coiffure afro, style des tresses en rajouts... mais cela revient cher ! Donc seules les filles les plus fortunées peuvent se le permettrent. Ce n'est d’ailleurs pas une mince affaire puisque ça prend une demi-journée et coûte l'équivalent de 300 euros. Question mode vestimentaire, elles sont exactement identiques aux kogaru, mais peut être un peu moins lolitas... Un Magazine leur est complètement dédié, c’est le fameux « EGG » Les Ganguro y puissent toutes leur idées c’est leur « manifeste » à elles. Mais ce mouvement a pris une telle ampleur que de lui est né : les yamamba .

Une yamambas

A la différence des Ganguro et des Kogaru, les Yamambas se peignent le visage tout en blanc de façon très voyante! Elles font cela en références à une légende du mont Fuji ,une légende de sorciere. Leur but : faire peur en ressemblant au maximum aux sorcières... Le seul mot d’ordre pour le costume des Yamambas est être le plus excentrique possible, dans tout les sens ! Cosplays sont une caricature des "Costumes players", et le but de ces filles c'est de ressembler le plus possible a un personnage tout droit sortit d'un manga ! C'est ainsi qu'en vous promenant tranquillement dans les rues de Tokyo, vous pourrez croiser Sailor Moon...




Lolita gothique

La dernière mode à explorer est celle des gothics lolitas… cette mode ressemble aux gothiques occidentaux enfin au niveau du nom mais dans la pratique celle du japon est bien différente… En effet les couleurs sont le noir mais aussi le blanc, et les filles portent des panoplies très féminines détournées, en plusieurs couches: Jupons, tabliers, robes et voiles, et c’est sans parler des chapeaux ,des mitaines et des ombrelles ! C’est un style plus compliqué mais encore plus équivoque ! Les japonaises jouent également beaucoup sur le maquillage et la coiffure : elles auront alors des coiffures très déjantées et des yeux charbonneux qui ressortent sur un teint porcelaine.

Il n’est donc par rare de croiser de drôles de jeune filles dans les rues de Tokyo, non ce n’est pas carnaval… c’est juste leur façon de s’exprimer et dans l’excès… peut etre en réponse au port de l’uniforme et aux traditionnel kimono !

Sayônara !