Temple Shintoïste

La plus ancienne religion du Japon, le Shintoïsme, ou « voie des dieux » est en fait un ensemble de croyances. Le terme Shinto apparut pour différencier cette vieille religion fondamentale japonaise du bouddhisme apparut au VIème siècle. Les rapports et influences entre ces deux religions sont très étroits. Reposant sur de vastes concepts d’harmonies qui régissent la nature et les rapports humains, le shintoïsme est un animisme.

Il vénère les Esprits – Kami - qui sont les support constants de cette croyance. On n’en compte pas moins de huit cent myriades, autant dire l’infini : les arbres, l’eau, le vent et les ancêtres sont autant de kamis inscrits en place d’honneur, parmi tous les autres, au panthéon du shintoïsme. Dans le shintoïsme national, l’empereur en est le gardien suprême. Les populations se rendent dans des sanctuaires, se purifient les mains et la bouche avec de l’eau pure, et battent des mains pour attirer l’attention des divinités.

Temple Bouddhiste

En ce qui concerne le bouddhisme; le premier portrait de l’« illuminé » autrement dit bouddha, fut apportés au japon par les coréens au VIe siècle. Les japonais lui donnèrent, en autres noms, celui d’Amida Butsu. Le bouddhisme ne cessa depuis lors d’attirer de nouveaux fidèles, désireux d’acquérir toutes les vertus terrestres dans l’espoir d’une vie future meilleure.

Riche de ses rites, à même d’émouvoir le peuple par la dignité de ces cérémonies qui se déroulent dans des temples, cette religion a donné à la société à la fois un côté brillant, l’art en étant la transcription la plus visible, et un côté grave, comme le culte des ancêtres qui a renforcé, si besoin était, les institutions familiales.

Par ailleurs il existe aussi le Zen, qui se rapproche plus d’une discipline de vie. Le zen se rattache au bouddhisme. Venu de Chine au XIIIème siècle, il préconise un retour au monde vrai, par la voie de l’ascétisme. Visant à trouver la quintessence de chaque chose, les maîtres du zen proposent à leur adeptes une voie austère de discipline basée sur la méditation, le savoir et le silence qui doit les conduire à la réalisation de soi.

Temple Zen

Son impact sur l’art et la vie quotidienne a été considérable. Les enseignements zen sont le plus souvent ésotériques, témoin cette phrase ancienne : « Quand l’eau est puisée avec les mains, la lune s’y reflète ; quand les fleurs sont dans les mains, le parfum imprègne le vêtement. » Le message du zen a intéressé beaucoup de penseurs par le fait qu’il mettait en évidence autant la réalité des choses que leur vacuité.

Il existe néanmoins d’autres religions au Japon, au XVIème siècle, le jésuite François-Xavier apporta le message chrétien; à sa suite, des missionnaires convertiront de nombreux fidèles. Cependant, durement réprimé au XVIIème siècle, ce qui freina son expansion, le christianisme restera en fin de compte marginal. Deux autres grands courants religieux sont à signaler, venus l’un et l’autre de Chine : le taoïsme, fondé sur les principes du yin et du yang, dualité interactive de toutes les forces de l’univers; le confucianisme, système de pensée à la fois moral et politique.

Sayônara !