Ubiko

Ubiko, c’est un drôle de petit engin tout droit sorti d’Ulysse 31, le digne descendant de Nono le petit robot. Il est plutôt intelligent et très aimable. Avec lui, plus besoin de mettre en place des congés payés, pas de pause déjeuner, pas d’arrêt de travail, pas de liste d’attente dans les agences de placement, il suffit de le louer et il remplace la réceptionniste !

Tout petit, à roulette et évoluant uniquement sur un niveau (eh oui Ubiko ne peut monter les escaliers), il est néanmoins devenu la coqueluche des entreprises nipponnes ! C’est dans un hôpital japonais qu’il a été pour la première fois utilisé. Et tout s’est passé à merveille… Grâce à des capteurs disséminés sur tout son « corps », Ubiko à la capacité de ne jamais rentrer en collision avec qui que se soit, ce qui lui permet d’apporter thé ou café sans en renverser une goutte.

De plus ce nouveau genre d’employé est doté de la parole, certes son vocabulaire est limité mais il est assez conséquent pour répondre à des questions simples. Au moindre problème, si Ubiko est confronté à une situation inconnue, il peut directement contacter son patron grâce à son émetteur Wi-Fi…

Alors à quoi va servir ce gentil robot ? Les aéroports et les gares pensent déjà à lui pour guider les voyageurs d’un terminal à un autre. Certaines sociétés voudraient qu’il accueille les clients et leur vante les mérites de ladite entreprise pour les faire patienter…

Ubiko

Mais Ubiko a aussi d’autre utilités, en effet, il est équipé de détecteurs de fumée, ce qui en cas d’incendie se révèle très efficace, mais ses capteurs sont tellement sensibles, qu’ils détectent également la fumée des cigarettes. Si c’est le cas il prévient directement le gardien des lieux qui vient sanctionner les fumeurs.

Deux robots du même type sont déjà employés à l’hôpital Aizu Central, dans la ville de Aizu-Wakamatsu, au nord de Tokyo, où leur tâche consiste à escorter les visiteurs et même à porter leurs bagages. Bon, tout cela est encore en phase de marketing expérimental, mais vu les sommes engagées pour la conception d’Ubiko, ses concepteurs vont tout faire pour que la population l’adopte !

En attendant, essayons d’apprécier nos caissières certes un peu revêches en fin de journée mais bien réelles et qui parfois peuvent vous décocher un vrai sourire… car leur temps semble compté !

Sayônara !